planete-serviceplanete-service

Comment réparer soi-même une fuite d’eau ?

Les solutions proposées pour réparer une fuite d’eau restent provisoires. Avant de faire appel à un spécialiste, vous pouvez effectuer des réparations simples sur le tuyau ou le robinet.

>Préparation du support

Dès la constatation de la fuite d’eau, votre première démarche est la fermeture du robinet principal d’alimentation en eau. Vidangez la tuyauterie si c’est nécessaire en ouvrant les robinets. Déterminez le problème qui peut se localiser au niveau du raccord. Resserrez l’écrou et vérifiez en rouvrant le robinet principal.
En cas de persistance de la fuite, procédez au remplacement du joint incriminé.
Arrêtez l’arrivée d’eau principale et ouvrez les robinets pour vidanger les tuyaux. Vous trouvez dans certains cas un robinet de purge. Séchez rapidement au moyen d’un sèche-cheveux la partie où se situe la fuite. Ôtez les surfaces oxydées avec une brosse métallique, dépolissez ensuite avec le tampon de laine d’acier pour obtenir une surface rugueuse. Si des vapeurs grasses s’étaient formées sur le cuivre, utilisez un solvant. Laissez sécher.

>La phase de colmatage simple

Une fois la zone nettoyée, le plastique protecteur du ruban enlevé, enroulez le ruban de caoutchouc autour du tuyau en veillant à bien l’étirer. Procédez en spirale, en prenant soin de recouvrir chaque spire de la moitié de la précédente. Le ruban de caoutchouc doit s’appliquer entièrement sur la partie colmatée et dépasser d’au moins 5 cm.
Si vous utilisez un mastic époxy, coupez deux parts égales des bâtonnets. Mettez des gants de protection et malaxez. Vous devez aboutir à un mélange homogène des teintes. Enroulez un cordon de pâte en appuyant fortement autour de la zone de fuite. Ne rouvrez pas tout de suite le robinet. Laissez au mastic le temps de durcir au bout de 2 heures.
La phase de soudure représente la phase ultime de la réparation. Un peu plus compliqué, vous devez vous munir d’un chalumeau si vous avez l’âme d’un bricoleur.
Un robinet qui goutte provient généralement de l’usure du clapet ou de la pastille de caoutchouc au-dessus du robinet. Seule solution dans ce cas : le remplacement.
www.planete-service-idf.fr

Comment déboucher un évier de cuisine soi-même ?

>Méthode naturelle

Si le bouchon contenu dans la canalisation de votre bac évier n’est pas trop gros, vous pouvez appliquer cette méthode naturelle sans produit chimique qui s’avère assez efficace. Pour cela, il vous faut 1 verre de bicarbonate de soude, 1 verre de gros sel et un verre de vinaigre. Commencez par verser le bicarbonate et le gros sel directement dans le trou de votre évier pour cuisine. Ajoutez ensuite le vinaigre, le mélange doit mousser, si ce n’est pas le cas rajoutez un peu plus de vinaigre et laissez agir un bon quart d’heure. Versez ensuite 1l d’eau bouillante pour rincer. Si la méthode n’a pas bien fonctionné, il suffit de recommencer toute l’opération. Enfin, sachez que ce mélange peut également servir à détartrer les WC ou à nettoyer les joints de salle de bains.

>Le meilleur ami de vos canalisations

Pour entretenir ses canalisations même quand elles ne sont pas bouchées, il faut toujours avoir dans ses placards un déboucheur à la soude. À raison d’une fois par semaine, il permet d’éviter la formation de bouchons et l’encrassement de vos canalisations par les éléments gras. Quand votre évier est bouché, vous pouvez également l’utiliser. Équipez-vous de gants, car ce produit est très corrosif et dangereux. Versez directement le produit dans le trou de vos éviers de cuisine et laissez agir 10 minutes. Sortez de la pièce et ouvrez les fenêtres, car les émanations peuvent irriter les voies respiratoires. Rincez ensuite à l’eau bouillante. Si l’opération n’est pas une complète réussite, recommencez.

>La technique standard

Tout d’abord, videz votre meuble pour cuisine situé sous l’évier de tout ce qu’il contient. Veillez ensuite à trouver un seau ou une bassine qui correspond au volume d’eau contenu dans votre évier pour éviter toute inondation de votre cuisine. Placez votre bassine sous le siphon et soit à la main soit à l’aide d’une pince, dévissez-le. Toute l’eau devrait alors s’évacuer. Nettoyez votre siphon de toute saleté. Si le bouchon se trouve plus haut, il vous faudra trouver un objet long et résistant pour le déloger (comme un cintre métallique démonté par exemple). Revissez ensuite votre siphon de manière à ce qu’il soit bien serré et vérifiez que l’eau s’écoule à nouveau normalement. Videz votre seau ou votre bassine dans les WC.

Volet roulant bloqué : comment réparer ?

En cas de panne ou de blocage d’un volet roulant, il existe des solutions pour une réparation efficace. Cela passe par plusieurs étapes, et notamment isoler la cause de la panne afin d’agir en conséquence.

Dysfonctionnements les plus souvent observés, bonnes pratiques et coûts de réparation et de rénovation d’un volet roulant : on fait le tour !

>Déterminer les causes de la panne du volet

Plusieurs dysfonctionnements peuvent révéler une panne :

-Le tablier du volet roulant n’est plus dans l’alignement des rails,
-Les lames du volet sont cassées et ne s’enroulent plus correctement dans le caisson,
-La manivelle du volet roulant tourne dans le vide,
-Le volet roulant est coincé dans le caisson.
-Ces dysfonctionnements peuvent avoir des explications simples. Avant d’entamer des travaux, quelques pistes à suivre pour chercher au bon endroit :

La manivelle ou la sangle tournent dans le vide : le tablier est peut-être désolidarisé de l’axe d’enroulement du caisson.

Le tablier refuse de descendre : il peut s’agir d’une panne du moteur (volet électrique) ou d’une sortie des rails des lames du volet.

Les commandes ne répondent pas : la panne peut aussi bien concerner le moteur du volet roulant que l’interrupteur en lui-même.

A noter : ne jamais forcer sur un volet roulant qui résiste, que ce soit à la fermeture ou à l’ouverture. Il vaut mieux d’abord isoler la raison de ce blocage.

>Réparer le volet roulant

Une fois la cause de la panne isolée, la réparation pourra passer par quelques étapes :

Ouverture du caisson s’il est accessible, afin de vérifier le bon fonctionnement de l’axe d’enroulement,
Changement des petites pièces abîmées si cela est nécessaire,
Remise des lames dans l’axe, sans forcer, afin que l’ensemble du tablier soit bien aligné d’un côté comme de l’autre.

>Dans quels cas faut-il faire appel à un professionnel ?

Certaines pannes peuvent être révélatrices d’un défaut dans l’installation du volet roulant. C’est d’ailleurs pour cela qu’il est préférable de faire appel à un professionnel dès la pose.

C’est également un professionnel qui pourra au mieux intervenir dans certains cas :

Un volet roulant peu accessible ou si l’origine de la panne est inaccessible (par exemple dans le cas d’un caisson intégré dans le mur),
Pannes liées au moteur d’un volet roulant électrique,
Remplacement des lames ou du tablier roulant (matériaux lourds et difficiles à manier seul),
Et enfin bien sûr, dans le cas où vous n’êtes pas à l’aise avec les réparations !

Réparer un radiateur à eau-électrique

>Réparer un radiateur électrique

Une mauvaise manipulation en électricité peut rapidement s’avérer dangereuse, nous vous conseillons donc de recourir à un professionnel pour toute réparation. Si c’est possible faites appel à l’électricien qui s’était chargé d’installer le système de chauffage de votre maison. Sinon, il faudra présenter au nouvel ouvrier un plan du réseau électrique ainsi que la notice du radiateur.

>Réparer un radiateur à eau

Avant toute chose, vérifiez l’état de tous les radiateurs de votre maison. Le problème ne vient peut-être pas seulement d’un appareil mais d’une anomalie de votre système de chauffage central. Si tous les radiateurs sont froids, cela signifie qu’il y a de la saleté qui bouche entièrement la plomberie de votre système de chauffage et ainsi empêche l’eau chaude de circuler dans tous les radiateurs. Nettoyer ou réparer un radiateur n’est pas une tâche très compliquée mais pour un système de chauffage, mieux vaut faire appel à un plombier.

Dans le cas où seulement un radiateur est en panne, sachez que ce type d’appareil peut s’arrêter de fonctionner pour plusieurs raisons. Ainsi pour réparer un radiateur, il faut avant tout déterminer l’origine de la panne.

Commencez par déplacer votre main sur le radiateur afin de vérifier que toutes les parties sont bien chaudes.

Si la partie haute du radiateur est froide, cela signifie que de l’air s’est bloqué dans le système de l’appareil. Pour remédier à ce problème, il suffit simplement de purger votre radiateur. De même, si votre radiateur émet des bruits étranges, c’est également sûrement car il a besoin d’être purgé.

Pour qu’un radiateur chauffe, le robinet et la vanne de retour doivent être ouverts. Regardez tout d’abord l’état du thermostat du radiateur. En général, il suffit de faire tourner un robinet dans le sens du « + ». Si le robinet est déjà dirigé du bon côté, vérifiez si la vanne de retour est ouverte. Vous trouverez cette dernière en bas du radiateur, du côté opposé au robinet. Une fois trouvée, prenez une clé à tube et enlever le bouchon. Utiliser ensuite un tournevis plat pour déloger la petite vis qui se trouve à l’intérieur. Si le robinet et la vanne de retour sont déjà ouverts alors votre problème vient peut-être d’une fuite d’eau.

Si vous trouvez une fuite d’eau au niveau du robinet ou de la vanne de retour, serrez davantage les boulons. Cela ne suffit pas ? Alors arrêtez votre chaudière et purgez votre radiateur avant de démonter les bouchons. La fuite vient du joint ? Ajoutez de la filasse sur les pas de vis pour améliorer l’étanchéité du radiateur. Et si les dégâts sont trop importants, remplacez directement le joint par du téflon

Réussir à ouvrir facilement une porte claquée en quelques minutes !

Qui n’a jamais claqué sa porte en oubliant ses clefs à l’intérieur, pris par le temps ou par ses pensées ? Un simple courant d’air peut aboutir au même résultat : vous voilà coincé devant votre porte d’entrée et vous n’avez pas de double des clés sous la main, votre trousseau de clés se trouvant posé sur la console de l’entrée ou encore dans le cylindre de la serrure. Et quelque soit l’heure, le stress engendré par cette porte claquée par inadvertance devient croissant !

Aussi, pour vous aider à affronter une telle situation avec calme et réflexion, nous allons vous expliquer comment, par l’utilisation d’une simple radiographie ou d’une feuille de plastique rigide, vous pouvez réussir à ouvrir votre porte. Et si votre porte dispose de cornières trop bien ajustées, sachez qu’un serrurier digne de ce nom devrait parvenir à débloquer votre porte d’entrée sans avoir à détruire votre serrure la plupart du temps.

>Ouvrir sa porte d’entrée avec une radiographie ou une bouteille de coca cola

Tant que votre porte n’est que claquée et non fermée à double tour, vous pouvez tenter de repousser le pêne demie-tour bisauté de votre porte en glissant une radiographie (radio médicale) par le dessous en butée contre le pêne et en donnant des petits mouvements rapides vers le haut pendant que vous donnez des petits coups de pieds ou de main rapides sur le bas de la porte pour la faire trembler. La radio vient ainsi se glisser sur le pêne demi-tour pour le pousser progressivement vers l’intérieur de son logement et ainsi vous permettre d’ouvrir votre porte. Cette méthode fonctionne également avec une porte blindée dès lors que vous n’avez pas donné un tour de clés. N’hésitez pas à mettre du lubrifiant sur la radio dans le cas où votre porte est équipée de cornières anti-effraction (appellées aussi cornières anti-pinces).

Si vous ne disposez pas de radiographie sous la main et si les superettes sont encore ouvertes, n’hésitez pas à prendre une carte de fidélité ou à aller acheter une bouteille de coca cola afin de la découper pour en utiliser une partie en tant que feuille plastique. Sa matière résistante vous permettra ainsi d’avoir un outil idéal en remplacement d’une radio. Si l’heure est trop tardive, il est fréquent de trouver de telles bouteilles dans les poubelles de recyclage.

Une autre solution en remplacement de la feuille plastique ou de la radio conciste à utiliser un fil de fer rigide de 1 à 2 mm d’épaisseur et de le manipuler pour lui donner une forme de Z.

Cette aventure devrait vous inciter à déposer chez la concierge, un voisin ou l’un de vos amis proches un double des clés pour ne plus vous retrouver face à une porte d’entrée claquée par inadvertance.

>Faire appel à un serrurier professionnel

Si votre porte possède des cornières anti-effraction trop bien ajustées pour permettre l’insertion d’une feuille de plastique, d’une radio ou d’un fil de fer rigide, il vous faut faire appel à un professionnel. faire appel à un professionnel

Vos plombs ont sauté : comment y remédier sans disjoncter ?

Les plombs ont sauté et vous vous retrouvez dans le noir : par où commencer et comment faire pour rétablir le courant ?
Petit guide de survie destiné aux rescapés d’un saut de plombs qui n’ont aucune idée de ce qu’est un fusible ou un disjoncteur et se servent de leur tableau électrique pour coller des magnets.

>Trouver les raisons de la panne

Deux raisons peuvent expliquer le saut des plombs :

-Un appareil électrique défectueux : résistance de votre bouilloire cassée ou abîmée, filtre de votre lave-vaisselle bouché, pompe de vidange du lave-linge qui a lâché, etc ;
-Une surcharge : trop d’appareils électriques fonctionnaient en même temps et/ou la puissance de vos fusibles n’est pas adaptée.

C’est plus rare, mais vous pouvez également être victime d’un blackout : là, ce n’est pas tout à fait la même échelle puisque des millions de personnes se retrouvent dans le noir. Quand on a de la chance, cela peut ne durer qu’une vingtaine de minutes (panne européenne de 2006). Mais certains sont moins vernis : ayons une pensée émue pour les habitants de New York privés d’électricité pendant une quinzaine d’heure à la fin des années 70.
Si vous avez un doute, jetez un coup d’œil par la fenêtre : si tout le quartier est dans le noir, il faudra prendre votre mal en patience !

>Disséquer le tableau électrique

Pour commencer, disséquons un tableau électrique, qui reste un grand mystère pour la plupart d’entre nous :
Tous les tableaux électriques possèdent un disjoncteur principal : c’est un interrupteur qui commande l’électricité de l’intégralité de votre logement.
Ensuite, les rangées de petits boîtiers correspondent aux différentes arrivées électriques de vos pièces (prises, éclairage, etc.). Ils peuvent avoir différentes formes :
disjoncteurs différentiels : ce sont de petits interrupteurs ;
fusibles : ils ont une forme de petits cylindres (les fourbes se cachent au fond du boîtier, il faut les tirer pour les sortir).

*Bon à savoir : le tableau électrique se situe souvent dans l’entrée pour les appartements et dans le garage pour les maisons.

>Surcharge électrique

Le saut des plombs peut s’expliquer par une surcharge de courant. Les mesures à prendre ne sont alors pas les mêmes selon que vous ayez des fusibles ou des disjoncteurs différentiels.
/Trop d’appareil branchés
Commencez par vous demander si vous n’aviez pas lancé trop d’appareils électriques gourmands en énergie en même temps : l’appareil à gaufres, à crêpes, la raclette, la machine à barbapapa, celle à pop-corn et la fontaine de chocolat n’ont peut-être pas besoin de tous fonctionner en même temps…
En éteindre quelques-uns et rallumer le disjoncteur principal suffira alors pour régler le problème.
/Un fusible mort
Les fusibles existent en différentes puissances : 10, 16, 20 et 32 Ampères.
Selon leur ampérage, l’utilisation qu’on peut en faire n’est pas la même :
-Pour l’éclairage : fusible 10 A pour une puissance limite de 2 300 W ;
-Pour les prises classiques (monophasées) : fusible 16 A pour une puissance maximale de 3 700 W ;
-Pour les prises triphasées (elles délivrent plus de puissance), le four et vos plaques de cuisson : fusible 32 A, pour une puissance limite de 7 400 W.

*À noter : pour savoir si votre installation est monophasée ou triphasée, il vous suffit de consulter votre facture d’électricité ou éventuellement d’appeler votre fournisseur d’énergie.

>Choisir les fusibles adaptés

Histoire d’être plus concret, par exemple avec des prises classiques, pouvant supporter 2 300 W, les plombs risquent de sauter si vous faites fonctionner en même temps sur une même arrivée d’électricité :
-Une bouilloire : entre 1 000 et 2 000 W ;
-Un micro-ondes : environ 900 W ;
-Un grille-pain : entre 800 et 1 200 W.
C’est cher payé la tartine !
Vous devez donc choisir des fusibles adaptés à l’utilisation que vous avez de vos différentes arrivées électriques, sous peine de voir le courant sauter. Et même si ça met les nerfs en pelote, c’est pour la bonne cause puisque cela permet d’éviter la surchauffe et éventuellement… l’incendie.
Pour résoudre la situation, vous devez donc :
-Débrancher quelques appareils électriques qui dépendent du fusible qui saute ;
-Installer un fusible plus puissant dans le boîtier correspondant.

>Démasquer l’appareil coupable

Hormis la surcharge, l’autre raison pouvant expliquer le saut des plombs est qu’un appareil est capricieux et en fait profiter toute votre installation électrique.
Si vous avez des disjoncteurs différentiels, pour repérer l’appareil électrique défectueux :
-Éteignez tous les disjoncteurs différentiels.
-Rallumez le disjoncteur principal.
Rallumez ensuite un à un tous les disjoncteurs différentiels, jusqu’à ce que :
-Les plombs sautent à nouveau : éteignez alors le disjoncteur de l’appareil qui pose problème et rallumez le disjoncteur principal ;
-Ou qu’un disjoncteur différentiel refuse de se réarmer : ce disjoncteur correspond à l’arrivée électrique sur laquelle est branché l’appareil défectueux.

Pour finir :
Rallumez tous les autres disjoncteurs différentiels : tous vos appareils devraient maintenant fonctionner normalement, excepté celui qui a fait sauter vos plombs.
Débranchez-le et réenclenchez le disjoncteur correspondant.

*Bon à savoir : dans le cas où plusieurs appareils étaient sur la même arrivée électrique, testez-les tous jusqu’à trouver celui qui fait sauter votre installation.